Category HISTORIQUE

0

Souvenirs d’un habitant du village pendant la guerre

En 1939, Plessis l’Evêque ne comptait que 90 habitants et 30 maisons et pourtant notre village avait été désigné comme centre de réquisition pour les camions. Alors imaginez un peu cette agitation ! Les gens venaient conduire leur camion réquisitionné par l’armée française et repartaient ensuite. J’en ai compté jusqu’à 200. Ces véhicules devaient servir à transporter des soldats ou du matériel.

Les autorités obligèrent les habitants à organiser des tours de garde pour surveiller les meules de gerbes de blé car ils craignaient que les malveillants provoquent des incendies.

Le 10 juin 1940 le maire reçut un télégramme de la préfecture ordonnant l’évacuation des populations civiles...

Read More
0

Sur le chemin de L’école du PLESSIS L’EVEQUE

Sur le chemin  de L’école du PLESSIS L’EVEQUELes plus anciennes archives de    l’école du PLESSIS L’ÉVÈQUE,    datent de 1833 (monographie de Chapentier). A cette époque, l’école et la mairie ne sont qu’un . Le   presbytère est le lieu où sont dispensés les cours. Précisons qu’au dessus de l’école, un pigeonnier existait.

Sur les délibérations, on retrouve la liste des enfants admis gratuitement
conformément à loi de 1850. Comme il est noté sur le registre, la liste est arrêtée de concert avec monsieur le Curé. En 1876, deux    enfants figurent sur cette liste.

Il convient de préciser que les instituteurs, avaient d’autres fonctions : chanter au lutrin
(chœur de l’église); ils étaient aussi chargés des opérations d’arpentage (mesurer les terres agricoles), et pouvaient se rendre de maison e...

Read More
0

La véritable histoire de la rue du moulin

On ne nous dit pas tout …….

Savez-vous qu’à l’emplacement de la forêt   actuelle qui d’ailleurs est en train de se dégarnir à grands pas,
existaient trois Moulins entre Chambre Fontaine et Montgé-en Goële.

Ces moulins étaient desservis entre autre par l’ancien grand chemin de Lagny à Senlis, dont on peut encore
apercevoir le tracé dans la    forêt au-dessus de la ferme de Chambre Fontaine (grâce à son terrain sableux, c’est
aujourd’hui un quartier d’habitation bien connu des renards).

Le Plessis l’Évêque

Les anciens avaient donc choisi ces emplacements sur les hauteurs au dessus de chaque village pour construire des
moulins et ainsi bénéficier des vents, on y trouvait donc, tous les trois alignés (voir la carte ci-dessous) :

Le Moulin de Montgé
Le Moulin de Cuisy
Le Mou...

Read More
0

Un village comme les autres

Tout à l’heure sous l’auvent vermoulu de l’église, le garde champêtre moustachu est venu coller l’appel concernant les échelons 1, 5 et 6

C est un tout petit village de France. Un village comme tant d’autres II se tient au milieu d’un paysage de la Brie aux lignes douces, entre le vert gras lustré des champs de betteraves et l’or mat des étendues fauchées où les tas de gerbes lourdes s’alignent.

Le village n’a qu’une rue la rue des Vieux Moulins; et c’est, d’ailleurs, la route départementale. Des maisons la bordent, grises, ou plâtre écaillé des maisons trapues avec de l’herbe sur le seuil, des contrevents passés au bleu de charron et, sur le toit incurvé, un molleton de lichen qui a la couleur de l’écorce de liège...

Read More
0

Que la lumière soit

Déambulant dans la rue principale de la commune une sombre nuit de Septembre 1910, Monsieur le Maire y rencontre quelques personnes se rendant ou revenant de la gare du « tacot » récemment mise en service sur la ligne de chemin de fer de Meaux à Dammartin. II se rend compte alors de la nécessité de faciliter la circulation nocturne dans le village et le 9 octobre de la même année il propose au Conseil Municipal de tenter un essai d’éclairage au « Lusol » qu’un représentant des environs offre gratuitement. II est tout naturellement suivi dans ses conclusions et le tentative d’éclairage est autorisée.

Hélas, dès le 8 janvier 1911 il faut déchanter les quatre lanternes à incandescence par l’essence minérale ne donnent pas satisfaction malgré toutes les précautions prises et...

Read More